Menu Content/Inhalt
ACCUEIL arrow NOTRE MAGAZINE
Advertisement
  • Fr
  • Gr
NOTRE MAGAZINE
2013 Autour de Sappho Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Olga Tuscher-Karageorghi   
28-05-2013

Autour de Sappho  (flyer)

Chanter la poésie lyrique archaïque
                 Concert de musique grecque antique sur instruments reconstitués

2013 musicque antique gr..jpg

L'après-midi du 23 avril 2013, nous avons été témoins d'un voyage dans le temps.

Dans l'église de Saint-Germain pleine, 350 personnes ont assisté à la conférence: "De la poésie grecque antique à la musique sur instruments reconstitués. Sappho mise en musique".

Avec beaucoup de détails sur leurs découvertes concernant la musique antique, les conférenciers, nous ont expliqués, les démarches qu'ils ont suivis, pour comprendre la façon avec la quelle nos ancêtres se divertissaient, ainsi que les techniques et les matériaux choisis pour la fabrication des instruments musicaux de cette époque.

Après la conférence, l'ensemble "Melpomène", sous la direction de Conrad Steinmann, nous a permis de continuer notre voyage dans le temps, avec musique de la Grèce antique, jouée avec des instruments fabriqués, de façon supposée, du 6ème-5ème siècle av. J.-C.

Merci à l’Unité d’archéologie de l’Université de Genève qui, à l’occasion de son 125ème anniversaire, nous a permis d’assister à ce concert unique ! C'était une soirée inoubliable, qui a pu avoir lieu, entre autres, avec l'appui de la Communauté Hellénique de Genève.

Nos sincères félicitations pour cet impressionnant effort !

comite laura.jpg

.
.
Texte: Yannis Gomouzas
Traduction: Laura Mandelert-Vourou
Dernière mise à jour : ( 08-11-2013 )
 
2013 Les marbres du Parthénon. Quelle est leur place ? Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Olga Tuscher-Karageorghi   
18-05-2013

2013 marbres partenon.jpg

.

Les marbres du Parthénon. Quelle est leur place ?

La beauté du Parthénon était magnifiée par une frise sculptée de 130 m. de long, représentant le déroulement de la fête des Panathénées, par 92 métopes qui dépeignent des batailles mythiques et par deux frontons consacrés à Athéna, patronne d’Athènes. Plus de la moitié de cette frise, chef d’œuvre de Phidias du 5e siècle av. J.-C., fut arrachée du monument entre 1801 et 1805 sur ordre de Lord Elgin, qui emporta également des métopes et d’autres pièces appartenant à l’Acropole. Suite à des revers de fortune, Lord Elgin vendit ces magnifiques marbres au Gouvernement britannique en 1816, malgré les réticences de plusieurs membres du Parlement britannique, qui jugeaient inacceptable la manière dont ces marbres avaient été acquis. Ils sont exposés aujourd’hui à la Galerie Duveen du British Museum de Londres.

Lord Elgin était, au moment de l’enlèvement des marbres, ambassadeur britannique à Istanbul. L’Acropole étant citadelle ottomane, il obtint la permission auprès d’un dignitaire d’y entrer pour faire des esquisses et des moulages et de ramasser quelques « pierres » en dehors de la citadelle. Cette autorisation ne lui donnait de loin pas le droit d’agir avec un tel irrespect envers ce monument, symbole d’une culture unique. Non seulement des pièces entières des métopes ont été soustraites, mais les dalles des frises étaient jetées à terre où elles étaient sciées, pour ne garder que la partie sculptée qui devenait ainsi plus transportable.

Mais le sort malheureux des marbres ne venait que commencer. Enfermés dans 200 caisses, ils ont souffert pendant leur transport en mer : lors du chargement, lors des tempêtes, ou encore lors du naufrage d’un des bateaux ; il en fut de même pendant les années durant lesquelles ils ont été entreposés sur sol britannique, en plein air ou dans des entrepôts de charbon, jusqu’à leur arrivée au Musée en 1816. Le marbre a ainsi perdu son éclat attique. Puis, vint plus tard l’effet catastrophique de leur “brossage” pour les rendre plus blancs, qui fut exigé par Lord Duveen, le donateur de la galerie où ils se trouvent aujourd’hui.

La Grèce à l’époque de cette mutilation vivait les dernières années de son occupation par l’Empire ottoman, la révolution qui aboutit à son indépendance ayant débuté en 1821. Très vite, le jeune Etat hellénique, réclama les marbres, mais en vain. Les administrateurs du British Museum ont fait tour à tour appel à de nombreux arguments.

• Le Musée à Londres aurait sauvé les marbres du Parthénon du sort qui les attendait s’ils étaient restés en Grèce. Pourtant, ceux qui sont restés sont en meilleure condition.

• Le Musée aurait créé pour les marbres la Galerie Duveen, tandis qu’en Grèce il n’y aurait pas eu de place aussi adéquate. Cet argument ne tient plus, depuis que le Nouveau Musée de l’Acropole dispose d’un magnifique écrin grandeur nature pour l’œuvre de Phidias dans son ensemble, une salle en vue directe du Parthénon, sous la lumière de l’Attique.

• Le Musée à Londres recevrait par année beaucoup plus de visiteurs pouvant admirer les marbres qu’un musée en Grèce. Certes, le nombre de visiteurs du British Museum est très élevé, mais ceux qui entrent dans la Galerie Duveen ne sont pas plus nombreux que ceux qui visitent le Musée de l’Acropole à Athènes.

• Le British Museum serait, selon ses directeurs, un musée universel, permettant à ses visiteurs de comparer les différentes civilisations. Les sondages dans ce musée montrent cependant que rares sont les visiteurs qui le font à partir des marbres du Parthénon. Et ce musée contient suffisamment d’autres œuvres grecques propices aux comparaisons, sans parler de celles que les musées grecs seraient disposés à prêter.

• Mais, l’argument qui émeut le plus de personnes est celui de la création d’un précédent. Si les Marbres du Parthénon sont retournés, alors cela encouragerait les Grecs à demander le retour d’autres œuvres : la Vénus de Milo, la Victoire de Samothrace, qui se trouvent au Musée du Louvre, ainsi de suite. Tel n’est pas le cas : la demande concerne uniquement les marbres du Parthénon, car ils font partie d’un ensemble indissociable dans sa conception.

Malgré la faiblesse de leurs arguments, les autorités britanniques sont toujours opposées au retour des marbres du Parthénon. Le gouvernement grec de son coté, ne désire pas s’engager dans un conflit juridique, mais privilégie la négociation, afin d’obtenir un retour ou prêt plus ou moins permanent des marbres, en échange de prêts de la part des musées grecs, de l’envoi de moulages parfaits des pièces qui se trouvent actuellement au British Museum ou selon tout autre accord.

Les circonstances sont aujourd’hui favorables à une solution négociée. Les moyens de communication modernes permettent une information et une sensibilisation de l’opinion publique internationale et la question du retour des marbres est abordée dans le cadre du Parlement Européen, de l’Unesco, ainsi que dans des commissions intergouvernementales qui traitent des questions de l’héritage culturel. Le gouvernement grec peut aussi compter sur l’appui de comités qui sont actifs dans de nombreux pays, comme le Comité suisse pour le Retour des Marbres du Parthénon ou encore les comités britanniques, qui sont parmi les plus impliqués dans la défense de cette cause. Lors d’un débat à Londres, un jeune britannique a touché le public en disant qu’il préférerait voir des moulages des marbres dans le British Museum, avec l’amitié des Grecs comme supplément.

cleopatra.jpg

.
Cléopâtre Montandon-Pastirmatzi
Université de Genève 

Comité Suisse pour le Retour des Marbres du Parthénon

Fondé en 2008 à Genève, le «Comité Suisse pour le Retour des Marbres du Parthénon» (CSRMP) œuvre pour la réunification des marbres du Parthénon dans le Nouveau Musée de l'Acropole à Athènes. Il demande notamment le retour des pièces exposées à la Duveen Gallery au British Museum à Londres.

 

2013 marbres partenon comite pt.jpg
Comité Suisse pour le Retour des Marbres du Parthénon 
40 rue Le Corbusier, 1208 Genève - Suisse
Tél.: +41 22 710 66 00
Courriel: marbres@parthenon-suisse.ch
Site web: http://www.parthenon-suisse.ch/ 
Dernière mise à jour : ( 19-05-2013 )
 
2013 FÊTE NATIONALE DU 25 MARS Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Olga Tuscher-Karageorghi   
05-04-2013

FÊTE NATIONALE HELLÉNIQUE 2013  (flyer)

La célébration de notre Fête Nationale a débuté, dimanche 24 mars, par notre traditionnelle visite au Parc des Bastions où les autorités diplomatiques et les représentants des diverses associations helléniques et philhellènes de Genève s'étaient donnés rendez-vous devant le monument de Jean-Gabriel Eynard.

La couronne traditionnelle a été déposée au pied du buste du célèbre mécène philhellène,  par Monsieur Nicolas Bazas, Consul Général de Grèce à Genève.

L'assistance, composée d'une quarantaine de personnes, se dispersa ensuite pour se retrouver à Église Orthodoxe de Chambésy, particulièrement pleine en ce dimanche de fête.

Après la messe, la fête a commencé pour les élèves de l'École Grecque. Habillés en costumes traditionnels, ils présentèrent, chacun à leur tour, des chants, des  poèmes, et autres textes relatifs à la Révolution du  25 Mars 1821, et ce pour la plus grande fierté de leurs familles et le plaisir de la nombreuse assemblée. Merci aux professeurs de l'École Grecque d’inculquer à nos jeunes les indispensables sentiments patriotiques.

Conjointement avec les associations helléniques et philhellènes de Genève, un buffet substantiel était offert. Bien plus de 200 personnes étaient présentes et firent largement honneur aux bonnes choses présentées, dont de nombreuses pâtisseries confectionnées amoureusement par les mamans des élèves.

Plaisir et bonne humeur étaient de la partie, surtout dès l’entrée en scène de notre ami Pantelis, et de sa troupe du C.H.E.F. ils égayèrent ce début d'après-midi par leurs danses traditionnelles et leur musique folklorique. Merci à eux, merci à tous ceux qui ont œuvré pour la réussite de cette fête. Et surtout toute notre reconnaissance et un très grand merci à nos autorités ecclésiastiques qui ne manquent jamais de nous accueillir au Centre de Chambésy.

Bonnes Fêtes à tous, vivement le printemps ensoleillé et doux et à très bientôt de vous revoir à Pâques.

comite marlene.jpg

.

Marlène Stavras-Ronner
.
2013 fete 25 mars a.png
2013 fete 25 mars b.jpg
2013 fete 25 mars d.jpg
2013 fete 25 mars e.jpg
Dernière mise à jour : ( 27-05-2014 )
 
2013 Conférence du Dr. Anna Poupou: « Le paysage de la filmographie grecque actuelle » Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Olga Tuscher-Karageorghi   
31-03-2013

LE CINÉMA GREC CONTEMPORAIN  (flyer)

Une très intéressante conférence sur le cinéma grec s'est donnée le mercredi 20 mars dernier dans l’auditoire Rouiller d’UNI Dufour à Genève.

L'Unité de grec moderne de l'Université de Genève en collaboration avec I Philia, Amitiés helléno-genevoises et la Communauté Hellénique de Genève, avaient organisé une conférence sur « Le paysage de la filmographie grecque actuelle ».

Docteur Anna Poupou, spécialiste de l'histoire du cinéma grec, de passage à Genève, nous a relaté l'histoire du cinéma grec depuis le milieu du vingtième siècle jusqu'à nos jours. Des extraits de films nous ont été présentés, suscitant un très vif intérêt et un intérêt très marquant pour assister dès que possible à une projection entière des-dits films.

Nous vous recommandons vivement la consultation de la série spéciale, en français, de Grèce Hebdo sur le cinéma grec, son histoire, ses courants, ses réalisateurs, ses acteurs et sa place dans le monde (http://www.grecehebdo.gr/p/cinema-grec.html).

Un vin d'honneur a suivi cette conférence où les nombreux amis du cinéma, des arts et des lettres, ont pu confronter et échanger leurs impressions et débattre de la conférence et des extraits visionnés. Ce moment convivial aurait pu s'éterniser agréablement, mais hélas, nous avons du évacuer les lieux rapidement, (près de 20h30 passés) ayant outrepassé largement l'heure de la fermeture officielle des locaux universitaires.

Un grand merci au Docteur Anna Poupou pour avoir partagé son savoir et sa passion et si bien attiré notre attention et ravivé notre intérêt pour ce magnifique art qu'est le cinéma.

comite marlene.jpg

. 

Marlène Stavras-Ronner
.
2013 cinema grec a.jpg
2013 cinema grec b.jpg
2013 cinema grec c.jpg
2013 cinema grec d.jpg
2013 cinema grec e.jpg
Dernière mise à jour : ( 21-04-2013 )
 
2013 CARNAVAL à la C.H.G. Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Olga Tuscher-Karageorghi   
31-03-2013

masque carnaval 1.png

masque carnaval 2.png

CARNAVAL 2013  (flyer)

Carnaval nouvelle formule, à la CHG, samedi 9 mars !  Beau succès, et enfin des jeunes !  A partir de 21h00, s'est empressée dans la Maison de la Communauté, fraîchement retapée, une compagnie, jeune et originalement déguisée.

Plus de repas servis, mais une entrée, 1 verre compris, formule qui a séduit nos trentenaires et plus, qui n'ont pas arrêté de se déhancher au son de la musique concoctée par notre « DJ » préféré: Yiorgos !  Eh oui, en plus de ses talents de musicien, il sait aussi très bien manier la « platine » et mixer une musique tant internationale que grecque, pour la plus grande joie et le plaisir des participants à la soirée.

Une très jolie décoration de circonstance égayait la salle principale de notre Maison, grâce aux talents de nos jeunes membres du comité. Merci à Hariklia et Giorgos pour leurs talents de décorateur.

Derrière le comptoir, un barman de haut-vol, Kostas, qui avait préparé une excellente « Caipirinha », cocktail à base de cachaça, qui a remporté un grand succès au point de faire oublier vin, bière et même notre traditionnel ouzo !

Zorro, vampire, danseuses espagnoles et autres cowboy et cheval, ne s'arrêtèrent qu'au petit matin, et c'est bien au delà de 3h00 dimanche matin que la Maison éteignait ses derniers feux.

A bientôt la Compagnie et Joyeux printemps à venir...

comite marlene.jpg

. 

Marlène Stavras-Ronner

2013 carnaval a.jpg 2013 carnaval b.jpg 2013 carnaval c.jpg 2013 carnaval d.jpg 2013 carnaval e.jpg
Dernière mise à jour : ( 21-04-2013 )
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 46 - 54 sur 125